Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Gran Torino

4 Mars 2009, 16:44pm

Publié par L

Une Gran Torino 1972 flambant neuve, protégée par une bâche de plastique : voilà la seule joie et fierté de Walt Kowalski, un acariâtre retraité de l'industrie automobile, tout récemment devenu veuf. Ni ses deux fils, riches et conservateurs, ni sa petite-fille «piercée», ni, pire encore, ses voisins Hmong (un peuple venu de différentes parties de l'Asie, dont le Laos et la Thaïlande, et qui aidèrent les combattants américains durant la guerre du Vietnam) ne sauraient lui arracher un sourire. Dans son quartier proche de l'abandon, dans une banlieue de Detroit, tout le monde le sait : mieux vaut laisser Kowalski tranquille. Lorsque les membres d'un gang, qui essaient de recruter de force Thao, le fils de ses voisins, viendront piétiner ses pelouses amoureusement entretenues, ils en feront les frais.


«Dirty Harry», «Unforgiven», «Space Cowboys», «Million Dollar Baby»...Clint Eastwood nous a depuis longtemps habitué à le voir endosser les habits de personnages aussi bourrus que grincheux. Et toujours, aussi antipathique que pouvait être le rôle, nous étions captivés. Si «Gran Torino» ne fait pas exception à la règle, un nouvel ingrédient vient néanmoins s'ajouter à la tambouille : le rire!

À la limite de l'auto-parodie, le regard-glaçon et la voix en souffle rauque, Clint Eastwood interprète donc cet homme aigri, à grands renforts de grognements et de bordées d'injures lancées à la tête de ceux qui ont le malheur de croiser son chemin. Et pour la première fois, nous voilà à rire devant ce mythe vivant. L'effet est surprenant. Se moquer d'un mythe : a-t-on vraiment le droit?

Pourtant, pour sa 29e réalisation, aidé au scénario par un nouveau venu Nick Schenk dont on devrait à coup sûr retrouver le nom bientôt, le grand homme ne se contente pas de se vautrer dans la comédie, un choix qui aurait pu rendre son «Gran Torino» particulièrement indigeste (rappelons-nous des essais de Robert de Niro en ce sens). C'est plutôt par ce biais rusé et intelligent qu'il nous prend dans ses filets pour mieux nous laisser ensuite captivés devant la transformation de son film en véritable récit d'initiation aux accents dramatiques. L'équilibre est parfait, jamais aucun des ingrédients ne venant empiéter sur l'autre.

Mis en scène avec un classicisme fluide, élégant et souple, multipliant profondeurs de champ éloquentes et clairs-obscurs magnifiques, le film bifurque en effet à mi-chemin pour mieux venir nous toucher directement au cœur. Multipliant les allusions christiques et soutenu par un enrobage musical particulièrement cohérent (entre autres composé par son fils Kyle, dors et déjà nommé pour un Golden Globe), il dévoile alors un message aussi chrétien qu'humaniste en permettant à des univers radicalement opposés l'un à l'autre de se rencontrer et de s'enrichir à leur contact mutuel. Chez d'autres, cela aurait pu être parfaitement ridicule, dégoulinant de sentimentalité mielleuse. Chez Eastwood, on en ressort particulièrement émus. C'est, entre autres, ce qu'on appelle la marque des grands.

Mon avis : L'avantage avec Clint Eastwood, c'est qu'on est rarement déçu. Et ce film confirme la règle. Très bien (que ce soit pour le jeu d'acteur, la réalisation, le scénario), juste et... drôle ! L'affiche et la bande annonce ne le montre pas, et c'est une bonne surprise : voir notre héros bougon casser tout le monde, et les traiter de tous les noms d'oiseaux possible à tout bout de champs, est assez poilant je dois dire. Cependant, j'ai beaucoup aimé la morale qui découle de cette histoire. A voir donc. ^^

Commenter cet article

Gaetan 04/03/2009 22:45

Yep c'est lui qui l'a annoncé en tournant ce film...C'est son dernier roleJ'espere qu'il reviendra la-dessus... mode *je crois au papa noel* on , pour tourner un western qui sait... *mode off*

Gaetan 04/03/2009 22:40

Immanquable comme tout Clint Eastwood, classique, sobre, drole et tragique a la fois!Une voix, un charisme, une gueule :Clint iz the best!Et c'est bien dommage que ce soit son dernier role d'acteur!

Lulu 04/03/2009 22:42


Ah bon, c'est son dernier rôle d'acteur? *0* En même temps, c'est vrai qu'il a plus 20ans depuis pas mal de temps...


Cachou 04/03/2009 22:30

J'ai pas trop envie de le voir celui-là. Bien que j'aime beaucoup Eastwood le réalisateur, je ne suis pas fan d'Eastwood l'acteur. Pas parce qu'il joue mal, mais à cause du "style" de films dans lesquels il joue et qui ne sont pas ma tasse de thé. Et j'ai l'impression que ce film-ci appartient plus au monde d'Eastwood l'acteur que d'Eastwood le réalisateur...

Lulu 04/03/2009 22:50


Regarde le au moins à la tv lorsqu'il passera. Même si il ne vaut pas son pesant de cacahuettes comme "Million dollar baby", il est sympa et déride pas mal. ^^