Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Coco avant Chanel

9 Mai 2009, 01:00am

Publié par L

Une petite fille du centre de la France, placée dans un orphelinat avec sa soeur, et qui attend en vain tous les dimanches que son père vienne les chercher.
Une chanteuse de beuglant à la voix trop faible, qui affronte un public de soldats éméchés.
Une petite couturière destinée à refaire des ourlets dans l'arrière-boutique d'un tailleur de province.
Une apprentie-courtisane au corps trop maigre, qui trouve refuge chez son protecteur Etienne Balsan, parmi les cocottes et les fêtards.
Une amoureuse qui sait qu'elle ne sera " la femme de personne ", pas même celle de Boy Capel, l'homme qui pourtant l'aimait aussi.
Une rebelle que les conventions de l'époque empêchent de respirer, et qui s'habille avec les chemises de ses amants.
C'est l'histoire de Coco Chanel, qui incarna la femme moderne avant de l'inventer.


Les biographies filmées ont la cote: après " La Môme ", il faut faire jouer la concurrence avec la vie peu amène de Mademoiselle Chanel en y apportant quelques accommodements avec la réalité des faits. Ca oscille donc entre les " 2 Orphelines " et " Paris 1900 ", avec une débauche de figurants scrupuleusement et magnifiquement vêtus que l'on retrouve aux Courses, au théâtre, en parties, aux bals où se perd la frêle silhouette de Coco, résolue à dépiauter les chapeaux et les robes extravagantes des dames d'une Belle Epoque finement restituée.
Mais l'intérêt est souvent bien mince comme la taille de la Belle Otéro malgré une réalisation très habile plastiquement, aux plans courts et descriptifs, mais qui a néanmoins un petit air démodé, non par l'époque évoquée, mais par un découpage très studieux, sans heurt, où l'on devine la réalisatrice, photos d'époque en main acharnée à recréer les nombreux documents concernant Mlle Chanel en un mimétisme un peu lassant.
Au point de vue interprètation, Audrey Tautou a bien appris sa leçon, alternant le sourire moqueur avec la tronche rébarbative de la future vedette de la mode. Marie Gillain et Emmanuelle Devos ont autrement plus de charme. Mais le véritable impact , c'est Benoît Poelvoorde, absolument remarquable de retenue, de présence et de conviction.



Mon avisAh, en voilà un très beau film ! Audrey Tatou est très juste, comme toujours, et Benoît Poelvoorde devrait faire des rôles à contre-emploi plus souvent, car ça lui réussit grandement. Mais surtout, ce qui est intéressant dans ce film c'est... les costumes et la photographie !!! Alala, toutes ces robes et toutes ces lumières, c'est splendide ! Après Chéri, je ne pensais pas revoir un film comme ça de si tôt, et en fait si (même si mon coeur balance quand même plus pour Chéri, je dois l'avouer).
Bref, si vous voulez faire plaisir à vos petits yeux, allez y.

Commenter cet article

Delilah 25/12/2009 13:55


Par moment ce film m'a fait pensé à "La môme", c'est vrai que les décors et les costumes étaient trés beau, et c'est vrai que  Benoit Pooelvorde est bien dans ce
rôle, dans ce film j'avais l'impression qu'il représentais la fin de la bourgeoisie, cet homme riche qui a le travail en horreur (ba oui les bourgeois ne travaillent pas, ils laissent ça aux
autres) et qui voulais garder Coco pour lui mais qui ne peut la retenir à cause de ses principes, mais les temps changent.
Enfin bref, c'était un film agréable a regarder.


Katsc 09/05/2009 11:30

Oh wii, j'ai adoré ce film ! Y a de très belles images et c'est vrai que les costumes sont supers beaux ! Par contre au tout début, j'accrochais pas du tout, mais finalement très très beau film ! Et puis la dernière image  ♥ 

Fanchon 09/05/2009 11:02

Ah ben tiens, j'hésitais à aller le voir de peur d'être déçue....Mais tu m'as convaincue !Bon weekend. Biz !