Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

A Dangerous Method

22 Décembre 2011, 21:48pm

Publié par Lulu

A-Dangerous-Method.jpgSabina Spielrein, une jeune femme souffrant d'hystérie, est soignée par le psychanalyste Carl Jung. Elle devient bientôt sa maîtresse en même temps que sa patiente. Leur relation est révélée lorsque Sabina rentre en contact avec Sigmund Freud...

 

 

Mon avis : Hum, le résumé ci-dessus (tiré de Allocine) laisse entendre (qu'une fois encore) une femme est la source de bien des galères, ou alors qu'il s'agit-là d'une simple affaire de coucherie, ce qui dans les deux cas est hyper réducteur.

Dans ce film historique, on voit l'installation de la psychanalyse comme discipline scientifique dans les cercles de médecins viennois au début du siècle dernier (avec ses beaux intérieurs, ses belles robes, la Sécession viennoise... hum, je m'égare). Si Freud est la grande figure montante, Carl Jung rejette sa volonté de voir une origine sexuelle à tout, tandis que lui-même verse vers un côté plus mystique de la science. Cette confrontation des opinions est très intéressante, surtout quand on voit qu'au delà du débat et échanges d'idées, Freud n'a toujours de cesse de se soucier de la crédibilité et de la réception de leurs théories engagées, ce qui paralyse souvent toute avancée.

Bref, au delà de l'intérêt historique, le film est bien foutu. Si parfois quelques découpages ou transitions sont discutables en terme de montage ou de rythme, ce qu'on retiendra avant tout ce sont les personnages. Notre trio d'acteur est époustouflant, Keira Knightley la première vraiment méconnaissable dans son jeu et son interprétation. Puis vient Viggo Mortensen, parfait en Freud paternaliste menant la barre face à ses opposants de toutes sortes et ne se laissant jamais compromettre. Même la voix de l'acteur n'est pas toujours reconnaissable tant son phrasé est savamment modulé (il parait que Viggo, dans son étude du personnage, a écouté par mal d'enregistrements du psychanalyste). Enfin vient Michael Fassbender (qui cartonne en ce moment : X-Men: Origins, Shame, ce film-ci...), très sensible et transparent dans ses émotions (contrairement à Freud qui lui est dans la retenue pour "préserver son autorité").

 

En bref, un film intéressant. Ne serait-ce que pour les acteurs, il faut le voir.

Commenter cet article