Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Anita Blake, tome 12 : Rêves d'incube, de Laurell K. Hamilton

29 Mars 2011, 19:50pm

Publié par Lulu

anita blake, tome 12 reves d incubePrésentation de l'éditeur :

Anita est appelée à intervenir dans une affaire de vampire tueur en série qui s'attaque à des strip-teaseuses. Elle est certaine que le coupable n'est pas quelqu'un du coin... mais il se peut que son jugement soit troublé par un conflit d'intérêts. Soupçonnée par tous, tenaillée par la faim primitive qu'ont éveillée en elle ses relations passionnées avec un vampire, un loup-garou et le métamorphe Micah, Anita va être poussée jusqu'aux limites de son endurance.

 

 

Mon avis : Je sais, je sais, mon dernier (vrai) avis concernant un tome d'Anite Blake date du tome 7 et rien entre temps. Pas bien, pas bien du tout. Mais les tomes de cette série sortant relativement vite, je suis toujours entrain d'en lire un pendant que le suivant est prévu incessamment sous peu. Du coup je me dis "Bah je lis le suivant et comme ça je ferai un article groupé", mais cette même réflexion revient pour la sortie du tome d'encore après et ainsi de suite... Cependant, ce volume 12 (déjà et oui) rompt cette rengaine car là on est face à un problème et je ne pouvais pas le laisser passer.

 

Anita-Blake-lune-bleu.jpgRecap' tomes 1 à 9 :

Comme vous le savez sûrement si vous lisez ses reviews de livres bit-lit, la serveuse est méga fan d'Anita qui reste sa référence absolue, aucune héroïne ne lui arrivant à la cheville. Les histoires sont pleines d'action et ne font pas dans la dentelle. Ici c'est l'aventure qui prime sur l'amourette et c'est aussi pour ça que j'avais accroché au départ. Les beaux gosses c'est bien (c'est pas moi qui dira le contraire), mais sans une histoire qui tient la route, on vire vite dans le ridicule et le cliché. D'autant que la myriade de mecs (tous plus beaux les uns que les autres) présents dans cette série, sont loin d'être des Ken sans cervelle et/ou des stéréotypes du genre. Ça aussi j'apprécie vraiment. Ils ont chacun leur personnalité et on ne peut les comparer à aucun autre héros vus jusqu'alors. Ça change des héros interchangeables que j'ai pu voir ici et là...

Bref, tout ça pour dire que jusqu'au tome 9 on a affaire à une super série, très sombre, pleine d'action, avec des vrais méchants, du fantastique à tout va et surtout pleine l'humour (noir, saturé de sarcasmes et d'ironie)(mon cocktail favori). Si vous voulez changer des histoires mièvres dont on nous abonde en ce moment : foncez !

 

papillon-d-obsidienne-Anita-Blake.jpgTomes 10 à 12 :

Le problème c'est qu'à partir du tome 10, les choses se gâtent. J'en parlais il n'y a pas longtemps avec un mec lors d'une soirée (Ô joie, un inconnu -de type "mâle" de surcroît, espèce super-méga-rare pour le sujet qui nous intéresse-, aimant et parlant aisément de son goût pour la bit-lit et en particulier des séries de Laurell K. Hamilton ! Autant vous dire qu'il est vite devenu mon ami) et il était d'accord avec moi : la série part en sucette! (si même un mec le dit, c'est qu'on est mal)

Déjà, au fil des tomes, Anita accumule un nombre quasi improbable de titres/fonctions, jusqu'à en devenir à peine crédible (ATTENTION spoilers !) : elle est humaine mais est aussi nécromancienne (aux pouvoirs peu égalés), l'Exécutrice (pour le lambda et Marshall Fédéral pour la police), servante humaine (du Maître Vampire de la ville, Jean-Claude), Lupa (petite amie de l'Ulfric, l'alpha de la meute de loup-garous locale, c'est à dire celle de Richard), Bolverk (l'exécuteur dans une meute de loups-garous, toujours chez Richard), Nimir-Ra (équivalent féminin de l'alpha chez les léopards-garous, donc Anita est à la tête de sa propre meute), Succube (à cause de la lignée de Jean-Claude, créée par Belle-Morte), est membre de 2 triumvirats (déjà qu'il se forme un triumvirat toutes les Saint-glinglin, elle elle en a deux sur le dos avec un dont elle est carrément l'élément fondateur), a une Bête (force mystique et source du pouvoir des lycanthropes), peut appeler au moins 4 animaux (comme un Maître vampire, sauf que peu d'entre eux ont ce pouvoir et qu'il est normalement limité à une seule espèce), développe des aptitudes propres aux vampires... tout ça alors qu'elle reste toujours techniquement une simple et bête humaine.

Elle le dit elle-même, ça fait beaucoup. Et même un peu trop. On se demande jusqu'où et quand cette surenchère va s'arrêter.

 

Narcisse EnchaînéNéanmoins, si l'évolution des aptitudes d'Anita était la seule en  cause, ce serait encore acceptable. Passe encore. Mais il y a pire. A partir du tome 10 (re spoilers !), à cause de certaines conséquences dues à sa présence dans un triumvirat, Anita est contaminée par l'ardeur de Jean-Claude. Ce dernier est, par sa "créatrice" Belle-Morte, un vampire succube. C'est à dire qu'il doit se nourrir quotidiennement de l'excitation sexuelle d'individus (en plus de boire du sang hein, c'est un vampire quand même). Du coup, Anita (avec son génie pour attraper toutes les capacités métaphysiques alentour)(*ironie inside*) va elle aussi être victime de l'ardeur, alors que son seul lien avec Belle-Morte est sa condition de servante humaine de J-C (vous suivez toujours ?). Si Jean-Claude a eu plusieurs siècles pour s'adapter à cette "faim", Anita, humaine de son état, a plus de mal à gérer. Du coup, dans l'histoire, l'ardeur se traduit vite comme une excuse pour sauter sur tout ce qui bouge. Bah oui, "urgence métaphysique" oblige, il faut rassasier la faim au plus vite (sous peine de dégâts plus graves) et un peu comme on peut.

Alors si dans les tomes 10 et 11 ça passe encore (à la limite, à nouveau), parce qu'Anita "s'attaque" à des personnages masculins très intéressants (de tous points de vus) qui lui font les yeux doux depuis pas mal de tomes déjà (y a pas à dire, avec Jason c'était mémorable)(je j'aime beaucoup ce petit Jason)(mais je me répète). Par contre, dans ce tome 12, ça baise (oui, carrément)(et pourtant je n'aime pas ce terme) à CHAQUE chapitre, et avec vraiment N'IMPORTE qui (même des inconnus, genre le videur qu'on-ne-sait-d'où-il-sort à un moment), sans aucun sentiment... Bref, le sexe pour le sexe quoi. Wouah. (hyper convaincue)(*re ironie inside*)

Franchement, on s'en lasse très vite (car plus vide tu meurs). J'avais l'impression de me retrouver dans un tome de Merry Gentry, c'est dire.

 

Péchés Céruléens anita blake 11D'autant que ce trop plein de scènes hautement acrobatiques met grandement à mal l'intrigue globale des tomes. Dans Narcisse enchaînés (tome 10), même si le combat final était très prenant, la résolution (notamment lors de la découverte de la réelle personnalité de Narcisse) reste un peu mince face à tout le tralala développé autour des enlèvements de lycanthropes tout au long du tome ("Tout ça pour ça ?!").

Pour Péchés Céruléens (tome 11) c'est encore pire : on nous prépare durant touuuuut le tome à un super-méga-affrontement-de-la-mort-qui-tue entre Maîtres vampire avec enjeux politiques à la clé... et rien. Rien. L'adversaire s'en va comme ça et c'est limite si la bande à Anita ne lâche pas comme nous un gros "WTF ?!" bien sonore à la fin.

Dans Rêves d'Incube (tome 12) enfin, c'est un mixe 10 et le 11 mais doublement encore pire : on a une tension moyenne (faut dire que le coup de "tueur en série de nature fantastique et barbare" revient un certain nombre de fois dans l'ensemble de la série, donc on commence à s'en lasser), une résolution qui se finit en queue de poisson, avec un combat torché aussi vite qu'un Harry Vs. Voldemort (30 secondes montre en main) et des adversaires de pacotilles. Car là encore le vrai méchant est parti d'un coup, comme ça, sans qu'on sache pourquoi.

 

 

En bref, tout part à vau-l'eau. Si même Anita part en live, que va-t-on devenir ?

Je me console en me disant que l'héroïne continue quand même de se poser beaucoup de questions sur ces nouveaux changements, et évolue dans son caractère de façon très significative ; notamment dans le 11, avec un Jason qui l'aide à remettre en question ses sentiments en général.

Néanmoins ce dernier tome porte un coup dur à l'image de la série. Le prochain ("Micah", tome 13) est une sorte de trêve dans l'histoire puisqu'il s'agira de nouvelles indépendantes de la trame principale. J'espère qu'à la reprise, avec le 14, Danse Macabre, les choses iront un peu mieux.

 

 

Anita Blake, Tomes 1 à 3

Anita Blake, Tomes 5 à 7

Anita Blake, Tome 13

Anita Blake, Tome 14

Commenter cet article

Choupynette 31/03/2011 09:25



pour tout dire, j'avais accroché au premier tome mais sans plus. Mais ce que tu en dis, ne me donne pas vraiment envie de continuer la série. C'est vrai que pour les derniers tomes, on 
tombe clairement dans le ridicule...



Lulu 04/04/2011 21:55



Il ne faut pas diaboliser toute la série sous prétexte d'une suite foireuse, ahah! Certes ce tournant dans l'histoire est dommage si il persiste car n'a rien à voir avec les préceptes que
véhiculait la série au départ (je n'ai rien contre l'évolution de l'histoire et des personnages, mais il y a des limites). Il n'empêche que les 9 premiers tomes restent excellents, suite bancale
ou pas. Et vu que chaque tome est une histoire à elle seule (traduire : pas de fin à suspens t'obligeant à lire la suite dar-dar) on peut très bien s'arrêter à ce 9eme volume. Perso je relirai
ces premiers opus avec délice. ^^



Sombrelune 31/03/2011 00:01



Ahhhh !... *je ne lis pas* *je ne lis pas !*... et pourtant, j'ai vu passer des mots le temps d'arriver aux commentaires... Mince ! Ça a l'air négatif. Moi qui n'en suis qu'au début de cette
série -et qui suis tellement enthousiaste- je vais être toute malheureuse si ça se casse la figure ensuite, oohhh noooo *voix de Worms* ! : (


C'est peut-être le problème des séries qui durent trop longtemps...



Lulu 31/03/2011 00:06



Ne t'inquiète pas, jusqu'au tome 9 (inclus) la série est vraiment bien ! (c'est seulement après que ça se gâte) Donc tu as le temps de voir venir. ^^



Lulu (ben ouais, aussi ^^) 29/03/2011 20:57



Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à penser ça du dernier tome ! Pourtant, je trouvais que cette série se démarquait justement par des scènes de sexe qui n'étaient pas gratuites et
qui ne se retrouvaient pas là par hasard. Mais avec le 12e tome...Pffft ! trop c'est trop ! J'en suis même arrivée à lire ces passages en diagonale, tellement ils n'apportaient rien
 l'histoire !


Comme toi, j'attend du 13e et surtout du 14e tome qu'ils relèvent un peu le niveau, sinon, ben, tant pis pour Anita Blake :-/ 


 



Lulu 29/03/2011 23:10



Exactement. Je sature un peu de toutes ces séries où l'intérêt principal est "comment l'héroïne va-t-elle se faire le beau gosse à poils/plumes/dents pointues/autres ?" (comment ça je schématise
un peu trop ? xD). Moi si je lis de la bit-lit c'est pour avec de l'action et des héroïnes qui savent lasser leurs chaussures toutes seules, mêlées à cette ambiance fantastique et moderne. Si en
plus il peut se passer quelque chose avec joli garçon, tant mieux, mais de là à en faire le thème central, y a des limites (et ça va deux minutes).


Déjà les tomes 11 et 12 je les ai lu plus pour l'héroïne (dont j'adore vraiment l'humour) qu'autre chose. Mais c'est vrai que si ça continue comme ça, vu l'épaisseur des bouquins et le prix des
grands formats, je laisserai tomber aussi (faut pas pousser non plus). -_-



Cherry 29/03/2011 20:12



Belle chronique ! :p En tout cas je suis d'accord avec toi, ça part en sucette et encore je me suis arrêté il y'a très longtemps au tome 10 (faudrait que je rattrappe le retard maintenant qu'ils
sosnt presque tous sortis en poche). Elle a beaucoup trop de "titres" et il y'a beaucoup trops de personnages, ça fait un peu orgie le truc. Puis le sexe pour le sexe ok mais là y'en a trop
(c'est pas comme dans Twilight où on espérées plus comme de grosses obsédée mouhaha) c'était tellement magique la scène dans la baignoire... :D bref Anita reste pour moi Anita, mais je préfère me
rappeller d'elle dans les premiers tomes (les meilleurs ! *o*)



Lulu 29/03/2011 20:26



C'est vrai que si tout ces merveilleux personnages (mâles) qu'elle a crée n'étaient au final qu'uniquement destinés à lui servir de harem, je serais vraiment déçue. Quand Anita sortait avec
Richard et Jean-Claude à la fois, c'était drôle, car chacun faisait des petits coups bas à l'autre pour essayer d'être l'unique dans la coeur d'Anita. Mais là (je ne veux pas te spoiler donc je
ne développerai pas) elle sort avec 3 mecs (voire 4)(et Richard n'est même pas dendans!) en même temps, en plus de toutes ces "urgences métaphysiques" qui tombent constamment... ça va quoi.


Ah nan mais la scène de la baignoire c'est THE scène ! xD Et tu as raison, Anita reste Anita, même si le fait d'être juste l'Exécutrice suffisait largement à mon bonheur. ^^