Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Anita Blake, tome 13 : Micah, de Laurell K Hamilton

25 Octobre 2011, 16:15pm

Publié par Lulu

anita-blake-13-micah-copie-1.jpgPrésentation de l'éditeur :

A côté de l'amour, la réanimation c'est du gâteau ! Il existe de nombreuses raisons de relever les morts. Certaines sont privées, d'autres publiques. Dans le cas présent, le FBI souhaite interroger un témoin décédé. Et devinez qui va avoir le privilège de prendre l'avion pour Philadelphie ? Heureusement, je ne suis pas seule. Micah, le chef des léopards-garous de Saint Louis, m'accompagne. Le seul de mes amants capable de me faire bouillir le sang d'un seul regard. J'étais absolument ravie... jusqu'à ce qu'il me fasse remarquer que ce serait la première fois que nous nous retrouverions en tête à tête, sans maître vampire et loup-garou alpha dans les parages. Juste lui, moi... et mes peurs.

 

 

Mon avis : Avec la débandade absolue qu'atteint la vie d'Anita depuis les derniers tomes, celui-ci, sorte de pause dans l'histoire générale, fait du bien. En effet ce volume se compose de 4 nouvelles issues de l'univers de l'Exécutrice et la concernant à divers degrès.

 

- Micah (160 p.) : Comme son nom l'indique, cette première nouvelle va se centrer sur ce personnage, pour lequel, il faut le dire, on ne sait franchement pas grand chose (et Anita non plus d'ailleurs). Pour cette raison, depuis son arrivée dans l'histoire (tome 10, Narcisse enchaîné), je n'ai jamais vraiment aimé Micah. Il m'a paru vraiment sortir de nul part et se greffer à la vie (amoureuse) quotidienne de l'héroïne un peu trop facilement alors que concrètement il ne fout jamais grand chose, ou plutôt, ne sert pas à grand chose (à part faire la cuillère avec elle et Nataniel et accessoirement canaliser Anita lorsqu'elle est sur le point de faire une bêtise diplomatique en pétant un méga cable). Il est un peu comme un garde du corps (la carrure armoire à glace en moins) : toujours impassible, ne montrant jamais ses pensées profondes, semble ne pas connaître le sens du mot "humour" mais pouvant être utile si ça se fight (ou qu'Anita à besoin d'un casse-croûte métaphysique). Boooooooring !

Cette nouvelle permet donc d'en apprendre un peu plus sur le Nimir-Raj de St Louis. Et c'est pas dommage. Anita va se retrouver pour la première fois toute seule avec Micah, sur une affaire à Philadelphie. Ouste toute la clique de beaux éphèbes/problèmes lycanthropiques qui lui collent aux basques (même contre son gré) toute la sainte journée. On retrouve la Anita des débuts avec juste une histoire de zombie à relever et un bellâtre pour l'aider.

Je regrette seulement l'utilisation de la solution de facilité préférée de l'auteur pour mettre scénariquement fin au combat final : Anita tombe inconsciente (par un coup ou de douleur) et se fait raconter la fin à son réveil à l'hôpital. Presque tous les tomes se terminent ainsi et maintenant que je m'en suis rendue compte, ça me saoule (il m'aura fallu du temps, je vous l'accorde).

Mais bon, globalement, c'est simple, c'est mignon (le terme peut paraître improbable quand il s'agit d'Anita, et pourtant) et nous réconcilie un peu avec Micah.

 

- Ceux qui cherchent le pardon (17 p.) : Cette nouvelle est la première apparition d'Anita sur le papier. Point encore de Jean-Claude, de loups-garous et tout le tralala qui s'en suit. Anita est dans sa fonction première, réanimatrice, en aide à une femme voulant relever son mari pour un dernier au revoir. Connaissant la chance inoïe de l'héroïne (ironie inside), les choses ne vont pas être aussi simples qu'il n'y parait. Le récit est court, mais amplement suffisant.

 

- Maison à vendre  (16 p.) : L'histoire se passe dans le monde d'Anita mais sans aucun des personnages ou endroits connus. Une sorte de parenthèse, d'histoire parallèle. l'héroïne travaille ici dans l'immobilier et cherche à vendre une maison que tout le monde refuse. Il s'y est en effet déroulé un meurtre et les murs semblent avoir gardé en mémoire les traces des victimes. Une histoire frissonnante (je déteste ça, donc je l'ai lu super vite ahah) et intéressante en soi.

 

- La fille qui était fascinée par la mort (35 p.): On dirait un titre de Stieg Larsson toutefois cette histoire-là se déroule entre les tomes 8 (Lune Bleue) et 9 (Papillon d'Obsidienne) de la série. Suite à une nouvelle marque vampirique et ses conséquences sur ses pouvoirs et ceux du triumvirat, Anita a décidé de faire un break avec ses deux boys de l'époque : Jean-Claude et Richard (ah l'époque heureuse où elle n'en avait qu'eux deux à gérer...). Néanmoins, en raison d'une enquête sur la disparition d'une jeune fille, elle se trouve obligé de contacter Jean-Claude. Le voir met bien sûr à mal toutes ses résolutions... S'en suit ce qui s'en suit, néanmoins retrouver un Jean-Claude des premiers tomes est plus qu'émoustillant !

 

 

En bref, une bouffée d'air dans les tournants compliqués (et surréalistes) que prend l'histoire actuellement.

 

Anita Blake, Tomes 1 à 3

Anita Blake, Tomes 5 à 7

Anita Blake, Tomes 8 à 12

Ainta Blake, Tome 14

Commenter cet article

Francesca 27/11/2011 16:59


Je ne savais pas sue tu étais allée aussi loin dans la saga AB! Profites en bien, le tome 14 est très mauvais...

Lulu 05/12/2011 19:02



Ah zut ! Bon, je vais le lire quand même mais bon... -_- (et moi qui espérait une amélioration dans la saga)



Petite Etoile Sadique 28/10/2011 20:05



Oh la la tu me fais peur. On m'a offert Hamilton (3) et je n'arrive toujours pa sà les commencer :S



Lulu 30/10/2011 18:29



Les 9 premiers tomes de la série sont vraiment super. Après ça se gâte. Mais tu t'éclates quand même durant 9 tomes, donc je trouve que c'est déjà pas mal.



luminalsl 27/10/2011 10:17



C'est dingue comme je n'arrive pas à accrocher à cette série alors que tout le monde semble l'apprécier 



Lulu 30/10/2011 18:30



Ce n'est pas grave. Moi même je n'accroche par à énormément de séries connues et adulées. Chacun son truc. ^^