Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Cheval de guerre

3 Mars 2012, 16:09pm

Publié par Lulu

Cheval-de-guerre.jpgDe la magnifique campagne anglaise aux contrées d’une Europe plongée en pleine Première Guerre Mondiale, "Cheval de guerre" raconte l’amitié exceptionnelle qui unit un jeune homme, Albert, et le cheval qu’il a dressé, Joey. Séparés aux premières heures du conflit, l’histoire suit l’extraordinaire périple du cheval alors que de son côté Albert va tout faire pour le retrouver. Joey, animal hors du commun, va changer la vie de tous ceux dont il croisera la route : soldats de la cavalerie britannique, combattants allemands, et même un fermier français et sa petite-fille…

 

 

Mon avis : Après Tintin, Spielberg revient avec une histoire à la Etalon Noir (pour ceux qui connaissent), les courses hippiques remplacées par les tranchées et le pur sang arabe par un demi-sang anglais. L'affiche et la bande-annonce vendait du rêve, je dois l'avouer, surtout pour la serveuse que aime voir des dadas au cinéma (mais pas autant que le café et les chatons, je vous rassure). Seulement, assit dans son fauteuil de la salle obscure, on comprend vite que le réalisateur n'a qu'une seule obsession tout au long du film : nous tirer une larmichette (sinon le paquet de mouchoirs entier) toutes les 3 minutes. Et que je te fais des plans serrés qui durent des plombes sur les personnages qui pleurent (tous et tous le temps), et que je te mets du pathos à toutes les sauces... au bout d'un moment c'est pénible. Surtout que durant certaines scènes (comme à la fin) on aurait de toute façon chialé même sans ça (on le savait en achetant notre place). On regrette également que le héros ait si peu de profondeur, parce que si lui enlève le culte qu'il voue à son bourrin, il devient inintéressant au possible. C'est dommage quand même. Enfin, mon gros mauvais point va sur la manie vouloir constamment donner des attitudes humaines aux chevaux. Quand c'est pour des séries tv canines, passe encore, mais là c'est un peu ridicule par moments.

Au niveau de l'histoire, ça se suit même quelques longueurs se sont quand même sentir. Tout au long des petites histoires/rencontres avec Joey on s'étonne souvent que tous les gens qu'il croise parlent anglais, même si ceux-ci sont allemands ou français (ce cheval dois être une sorte de TARDIS, traduisant toutes les langues en english)(c'est la seule explication possible). Ce qui n'aide pas à se repérer entre les différents camps du conflit... Seul bon point : il y a Benedict ! Hinhinhin ! (la moustache ne lui va pas du tout, mais bon) Et Tom Hiddleston aussi. La fin est bien sûre attendue, mais ça on s'en doutait fortement.

 

En bref, un petite déception quand même. Un film sympa mais qui marque plus par ses maladresses et son misérabilisme larmoyant qui évincent totalement son message principal (le rôle crutial du cheval durant la Première Guerre).

Commenter cet article

Choupynette 07/03/2012 16:59


je l'ai pris pour ce que c'était : un joli conte - totalement invraisemblable et à l'épaisseur de papier cigarette - mais c'est plaisant. Et puis, moi, j'adore les dadas! :))

Lulu 25/03/2012 14:20



Les dadas c'est bien.



lumina 06/03/2012 10:32


J'avais déjà pas très envie de le voir mais là tu m'as convaincu !

Lulu 25/03/2012 14:23



Au pire, à la tv ça passera peut être mieux. ;)



petite etoile sadique 04/03/2012 14:25


Rien qu'avec l'affiche je sens la déception donc je n'y suis pas allé :S
J'ai bien fait dirait-on

Lulu 05/03/2012 20:31



Il avait tout d'un grand film dans la b.a., mais il s'est révélé avoir pas mal de défauts. Le livre est mieux parait-il.



Hassina 04/03/2012 00:59


Tout comme pour Woody Allen, l'ére Spielbeg est révolu je crains bien.


Trés drôle la comparaison avec le Tardis:D

Lulu 05/03/2012 20:37



Bah si on compte tous les réchauffés qu'il nous sort actuellement, c'est sûr que pour lui (comme pour d'autres) ça ne va pas très fort en ce moment, c'est vrai. ^^



Filipa 03/03/2012 23:14


Alors pour le coup, l'histoire de tirer une larmichette au spectacteur ne vient pas tant de Spielbierg que de Michael Morpurgo vu que le roman aussi fait pleurer... (mais pas vraiment de
tristesse, juste parce qu'on est contents pour eux et parce que certains passages sont très beaux)(ou alors c'est juste moi qui suit hyper émotive)


Autrement, je pense que le soucis majeur du film c'est qu'à l'origine, l'histoire est totalement racontée du point de vue de Joey : on le suit tout le long de la guerre et on rencontre les
personnes en même temps que lui (et oui Joey a des fonctions de Tardis car dans le roman aussi il comprend ce que les étrangers disent)(l'est fort ce Joey)(enfin il comprend ce que les gens
racontent mais pas toujours ce qu'il se passe). Et puis surtout, comme on vit les évènements à travers lui, on a droit à plein de passages sur le "rôle crucial du cheval pendant la guerre", donc
ça c'est bien (mais ça fait pleurer aussi).


Enfin bref, tout ça pour dire : il passe la semaine prochaine au bout de ma rue (vivement o/) et maintenant, il faut lire le roman ^^

Lulu 05/03/2012 21:09



Ah, c'est pour ça! Je ne savais pas que dans le livre, l'histoire était racontée du point de vue du cheval... ça explique bien des choses! Je comprends mieux. ^^ L'adaptation de Spielberg est
super maladroite du coup, parce que faire passer ça avec de vrais chevaux et ce sans voix off... bah on comprend pas.