Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Goyô - Sarai-ya Goyou

4 Septembre 2010, 23:50pm

Publié par Lulu

Mukashi makashi*.... ah gomen**, je viens de voir un nouvel épisode de Ookami-san to shichinin no nakama-tachi (titre à rallonge qu'on peut traduire par "Ookami-san et ses 7 compagnons") et ça m'a piraté l'esprit (la voix off de l'animé est géniale, elle me fait trop rire). Mais là n'est pas la question (la serveuse ne fait pas de review sur une série qu'elle n'a pas fini, et il reste encore quelques épisodes à Ookami-san jusque-là). Revenons à Gôyo.

Goyô est la première oeuvre de Natsume Ono publiée par chez nous, avant Gente et Ristorante Paradiso. Bien sûr, une fois avoir dévoré Ristorante Paradiso en animé, je me suis penchée sur Goyô, puisque seul titre de l'auteure à ce moment disponible en librairie.

 

 

goyo-tome-1.jpg

Goyô
Titre VO : さらい屋五葉

Titre traduit : Sarai-ya Goyou
Auteur(e) : Natsume Ono
Type : Seinen
Genre : Historique, Samouraï
Editeur VF : Kana
Date de publication VF : 16 janvier 2009
Nbr de volume(s) au Japon : 7 (en cours)

 

Présentation de l'éditeur :

Masanosuke est un rônin, c'est-à-dire un samouraï sans maître, congédié par son daimyô à cause de sa trop grande timidité… Contraint d’errer de ville en ville, à la recherche de moyen de subsistance, il fait la rencontre de Yaichi, un jeune homme mystérieux assez débauché. Lorsque Yaichi lui propose de devenir son garde du corps, Masa ne se doute pas que Yaichi est en fait le chef d’une bande de brigands, les Goyô, spécialisés dans les enlèvements contre rançon ! 

 

Mon avis : Cet avis va être très court. En effet, je n'ai pas vraiment accroché au manga, ahah. Pourtant j'y ai mis beaucoup de volonté, allant jusqu'au tome 3 (alors qu'ordinairement, si le 1er tome ne me plaît pas il y a peu de chances pour que je poursuive). Mais non, la sauce n'a pas pris.

sarai-ya-goyou-5.jpgJ'aime beaucoup ce que fais Natsume Ono, mais j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le manga. L'histoire m'a paru confuse, je n'arrivais pas à voir où l'histoire des Goyô voulait en venir.

 Du coup, j'ai été très contente de savoir que le manga allait faire l'objet d'une adaptation en animé. Lors du passage à l'animé, le scénario est toujours simplifié pour une meilleure compréhension, comme pour un livre porté au cinéma. Après, selon les oeuvres ce n'est pas forcément une bonne chose, on le sait. Néanmoins, ici, ça lui a plutôt bien réussit...

 

 

 

 

goyo1.jpgL'animé Sarai-ya Goyou
Titre Original : Sarai-ya Goyou
Titre alternatif : House of Five Leaves
Titre kanji : さらい屋五葉
Genre : Drame, Historique, Samouraï
Type : Seinen
Date de sortie : 15 Avril 2010
Nombre d'épisodes : 12 (Terminé)

 

Mon avis : L'animé s'est avéré très bon. Il faut dire que les studios Manglobe ("Samurai Champloo" (Hiiiiiiiii !), "Ergo Proxy" (re Hiiiiiiiiiii !), "Michiko to Hatchin", "Seiken Blacksmith", "Aquarion"...) font rarement dans de la bouse. Là encore, le chara design est excellent, même si quand on sait qu'il est de Kazuto Nakazawa (Samourai Champloo) cela n'a rien d'étonnant. Moi qui pataugeait dans le manga, j'ai tout de suite accroché face à la bouille trop marrante de Masa et surtout au charme mystérieux de Yaichi-dono. Les épisodes s'enchaînent tous seuls et on a hâte de savoir ce qui se cache derrière ce groupe de malfrats pas si malfrats que ça. L'animation est excellente et l'histoire bien menée. Bref, que du bon ! Ça me donnerait presque envie de réouvrir le manga tout ça. ^^

J'ai également eu un coup de coeur pour l'opening, un poil décalé (ce qui est souvent le cas chez Manglobe - cf. celui de Samourai Champloo, sorte d'apothéose du genre, ahahah), avec la chanson "Sign of Love" de Immi en bande son.

Un animé à voir !

Dispo en streaming ici.

 

Bonus : Je ne peux m'empêcher de vous faire partager cette illustation de Natsume Ono, où se mêlent les personnages de Goyô avec ceux de de Gente/Ristorante Paradiso (j'aime ce genre de cross-over). ^^


natsume-ono.jpg

 

Note : petit mot vite fait sur Samourai Champloo, puisque cet animé revient souvent dans les lignes ci-dessus. Il faaaaaaaaaut connaître Samourai Champloo. Pas uniquement parce qu'il est de Shinichiro Watanabe, soit le papa de Cowboy Bebop (oui alors là, si vous ne connaissez pas Cowboy Bebop, vous êtes prié d'aller vous repentir fissa fissa sur le mur de la honte, je ne peux plus rien pour vous), mais aussi car c'est le genre d'animé WTFesque qui fait du bien aux neurones. Ça groove un max et surtout, c'est de la bonne humeur en barre (franchement, des samouraïs sur du hip-hop, quoi de plus terrible ?). Culte.

 

* Il y a longtemps, très longtemps

** Désolé

Commenter cet article

Bidib 31/05/2013 18:14


Je commencé par l'anime qui est excellent. Un de mes préféré, sans conteste. J'y avais adoré les personnage, l'histoire mais surtout l'ambiance générale : musique, couleurs, mise en scène... tout
y est bon. J'ai aussi craqué pour l'opening (chose rare chez moi).


 


Du coup, sachant déjà l'histoire, j'ai beaucoup aimé le manga, du moins ce que j'en ai lu jusqu'à présent, c'est à dire 3 tomes. En général je n'aime pas lire les manga après avoir vu leur
adaptation, mais dans ce cas, c'est peut-être pas plus mal, puisque, connaissant déjà l'histoire, on n'a pas besoin de se concentrer sur l'intrigue (confuse) et on peut pleinement profiter de
l'ambiance décalé et du caractère des différents personnages. Ce n'est pas tellement l'histoire qu'elle raconte mais plutôt comment elle la raconte que j'aime. Et surtout j'aime ses personnages.
L'ainime m'avais donné très envie d'en savoir plus sur eux et j'espère que je serais exaucé en lisant le manga.

Yuko 05/09/2010 18:20



Merci pour le lien ;) effectivement, en grande fan d'Ergo proxy, Samourai champloo et bien sur Cowboy bebop... je devrais aimer :) Je reviendrai te donner mon avis :) A++



Lulu 05/09/2010 19:22



Il ne faut peu être pas s'attentre a une oeuvre aussi forte que Ergo Proxy ou Samourai Champloo. Sarai-ya Goyou est très calme, l'histoire prend son temps. Bref, je
trouve ça très apaisant (comme souvent chez Natsume Ono d'ailleurs). ^^