Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Habemus Papam

9 Octobre 2011, 15:02pm

Publié par Lulu

Habemus-Papam.jpgAprès la mort du Pape, le Conclave se réunit afin d’élire son successeur. Plusieurs votes sont nécessaires avant que ne s’élève la fumée blanche. Enfin, un cardinal est élu ! Mais les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l’apparition au balcon du nouveau souverain pontife. Ce dernier ne semble pas prêt à supporter le poids d’une telle responsabilité. Angoisse ? Dépression ? Peur de ne pas se sentir à la hauteur ? Le monde entier est bientôt en proie à l’inquiétude tandis qu’au Vatican, on cherche des solutions pour surmonter la crise…

 

 

Mon avis : J'avais très envie de voir ce film car la bande-annonce avec son humour et son univers décalé m'avait plu et que les films sur (les dessous de) la papauté ne sont pas si courants. Il est en effet toujours très intéressant de découvrir des lieux et des pratiques qui normalement se font en huis clos, dans le secret le plus total. Surtout que l'enjeu est énorme car ne guide pas l'ensemble des catholiques qui veut, ou en l'occurrence "qui peut".

Dans cette histoire alternative, suite à la mort de Jean-Paul II, le Conclave se réunit pour élire le nouveau pape. Le problème est que ce dernier élu doute de pouvoir assumer cette lourde tache et fuit ses responsabilité et sa communauté, ne présentant même pas son visage aux fidèles du monde entier qui l'attendant avec impatience.

Un épisode du film m'a surprise (hors les costumes ridicules de la garde suisse pontificale). Après avoir noté le nom du candidat choisi sur leur bout de papier, chaque cardinal a prié intensément le Ciel pour que ce ne soit pas lui qui soit nommé Pape. Moi, enfant des médias, toutes personnes médiatiques que j'ai pu voir ne recherchait qu'une seule chose : du pouvoir. Que ce soit les politiques, les présentateurs tv, certaines stars... toutes en veulent toujours plus, quitte a marcher sur les autres si il le faut. Pas de quartiers et toutes les bassesses sont permises. (paye ton modèle, comme dirait l'autre) Du coup, par effet d'analogie on pourrait s'attendre à ce que la course à la papauté soit du même ordre. Or il n'en est rien, et en y réfléchissant, c'est bien normal. C'est la tache d'une vie et celle-ci est tellement grande, avec tant de responsabilités et de pressions, on n'est pas tous prêt pour une telle charge. Du coup, le personnage principal pète un plomb.

Si l'aspect comique est souvent bienvenu dans ce film (avouez que voir des cardinaux jouer au volley avec tant de ferveur et de concentration vaut son pesant de cacahuètes), on apprécie aussi les moments plus sérieux. Cependant, si le film commence plein de bonnes choses il ne les finit pas. La scène finale, surprenante au niveau de l'Histoire mais cohérente avec le discours du film, se finit brusquement et nous laisse sans réponse concernant l'aboutissant ou ne serait-ce que la validité de beaucoup de sceynettes/sous-intrigues. On ne peut s'empêcher de s'écrier un "Quoi, tout ça pour ça ?". Ainsi je n'ai pas su à quoi servait réellement la présence du psy (hormis montrer la rigidité et l'absurdité des règles du Conclave) ou la mise en place de cette fameuse partie de rugby (pour "le meilleur" psy d'Italie, j'aurais espéré autre chose qu'un simple exercice de cohésion ou de motivation des troupes. Ce qui était peut être le cas, mais on n'en saura rien)...

 

En bref, un film intéressant en soi mais qui laisse une sensation de "trop peu" ou de "pas fini". A voir à l'occasion lors de son futur passage tv.

Commenter cet article

Petite Etoile Sadique 12/10/2011 18:37



J'ai eu les mêmes impressions.
Si tout le film repose sur la présentation d'un monde un peu trop reclu pourtant destiner à guider un nombre incalculable de fidèls à travers le monde ainsi que le reppel de l'humanité de cet
homme qu'on idôlatre, la fin m'a laissé bouche ouverte.
de plus, je pensais que le psychologue aurait un rôle plus important...



Lulu 14/10/2011 20:16



Et encore, car comme nous le montre la scène du petit déjeuner où 3-4 cardiaux se font engueuler car ils ont osé sortir de l'enceinte du Vatican (alors que le code l'interdisait), les cardinaux
ne sont reclus que lors de la désignation du nouveau pape. En temps ordinaires ils vivent leur vie dans leur cure si j'ose dire, ahah. Donc bon. Mais pareil, je pensais que le psy aurait plus
d'importance. La bande-annonce misait beaucoup sur lui...



Mascha 09/10/2011 19:05



À voir à la télé, mais à voir. C'est noté. ;)



Lulu 14/10/2011 20:00



^^