Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

L'affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

26 Mai 2012, 13:05pm

Publié par Lulu

L’affaire Jane Eyre de Jasper FfordePrésentation de l'éditeur :

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine...

"Au croisement du roman policier et de l'uchronie déjantée, Jasper Fforde signe un ouvrage jubilatoire. " Le Monde des livres.

 

 

Mon avis : Ça faisait un moment que je voulais lire ce livre, mais en premier lieu il a fallu que je lise "Jane Eyre" de Charlotte Brontë, oeuvre majeure sans laquelle ce roman-ci est incompréhensible. Déjà parce que ne pas savoir qui est Rochester est déjà un non-sens en soi (hinhinhin), puis surtout parce que l'auteur nous raconte comment Thursday Next (littéralement "Jeudi suivant"), dans un monde où la littérature est plus qu'omniprésente (je dirais même plus mon cher Dupont, elle est hautement capitale), a réussi à transformer une soi-disant fin bâclée de Charlotte Brontë en celle que nous connaissons dans notre monde à nous.

Cette uchronie est très intéressante et toutes ces références littéraires tordues et décalées de leur contexte habituel sont très drôles. Tous ces fans qui prennent le nom de leur auteur fétiche, ces membres de "secte littéraire" faisant du porte-à-porte pour prêcher leur vérité sur les écrits de Shakespeare, les ouvrages originaux qu'on garde comme des sacro-saints... Ah, un monde ou la littérature est reine, c'est tellement agréable ! Ahah !

A part ça, j'aime beaucoup le personnage de Thursday, toujours prête pour l'action et ne reculant pas devant le vilain Hadès (ou les admirateurs de Bacon). La première partie du roman, avant qu'elle n'arrive à Swindon, est presque la plus intéressante car la plus trépidante. L'héroïne n'a aucun répit. Après, une fois les bases de la séries (personnages, lieux) installés, le récit prend son rythme de croisière et le temps s'étire comme dans Jane Eyre. Cependant, cette relation avec les personnages romanesques, la porosité du réel, la conscience que les personnages de romans ont de leur relative existence... c'est fascinant et on ne s'en lasse pas. Qui n'a jamais rêver de rencontrer un héros de livre ? Ahah !

 

Bref, une excellente aventure au coeur des livres qui donne envie d'en connaître d'autres ! Heureusement la série comprend (à l'heure actuelle) 8 tomes, dont 5 traduits chez nous. Enjoy !

 

 

PS : Après Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout et ce livre, j'ai de plus envie d'avoir un dodo (qui fait "plock plock")(c'est trop meugnon) comme animal de compagnie. Mais je ne sais pas pourquoi ça me semble difficile à réaliser...

 

 

 

Extraits :

 

« Mon père avait une tête à arrêter les pendules. Je ne veux pas dire par là qu'il était laid ; c'était l'expression employée chez les ChronoGardes pour décrire quelqu'un qui avait le pouvoir de ralentir le débit du temps. »

 

(Landen à Thrusday)

« - Comment ça s'est passé, ton premier jour ? demanda-t-il.

- Enlèvements, vampires, j'ai descendu un suspect, perdu un témoin abattu par un tueur, Goliath a essayé de m'éliminer, j'ai crevé un pneu... les galères habituelles, quoi.

- Crevé un pneu ? C'est vrai ?

- Non. Celle-là, je l'ai inventée. »

 

(Thursday à Hadès)
« - Je pense que vous auriez pu mettre à profit votre immense intellect pour servir l'humanité, plutôt que de lui nuire.

Achéron eut l'air blessé.

- Et quel est l'intérêt ? La bonté est faiblesse, l'amabilité est délétère, la sérénité est médiocrité et la gentillesse, c'est pour les perdants. Il n'y a point de meilleure raison pour commettre des actes odieux et détestables -et, soyons francs, je me targue d'être un expert en la matière- que la simple beauté du geste. L'appât du gain, c'est très bien, mais ça rabaisse la malveillance à un niveau accessible à quiconque souffre d'une cupidité hypertrophiée .Le mal véritable et gratuit est aussi rare que le bien à l'état pur..

- J'aimerai rentrer chez moi. »

 

« En l'espace de vingt secondes suivant l'enlèvement de Jane, le premier lecteur inquiet avait remarqué qu'il se passait des choses étranges aux abords de la page cent sept de sa luxueuse édition reliée de cuir de Jane Eyre. En l'espace d'une demi-heure, le standard de la bibliothèque de l'English Museum avait sauté. En l'espace de deux heures, tous les bureaux de LittéraTecs étaient assiégés de coups de fil provenant de fans de Brontë anxieux. En l'espace de quatre heures, le président de la Fédération Brontë s'était entretenu avec le Premier Ministre. »

Commenter cet article

Sombrelune 30/05/2012 21:40


Aha ! Je l'ai lu il y a quelques années, celui-là ! Et j'en garde un très bon souvenir ! Beaucoup de fantaisie et d'humour. Depuis, je rêves d'avoir un dodo comme animal de compagnie... ^^

Lulu 07/06/2012 17:11



Rah un dodo, ce serait tellement bien ! 8D Tu as lu la suite ? C'est aussi bien ?