Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

La Colline aux Coquelicots

9 Février 2012, 23:12pm

Publié par Lulu

La-Colline-aux-Coquelicots.jpgUmi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu'un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer...

 

 

Mon avis : Désolé pour ce silence radio d'une semaine ! C'est qu'à la fac nous avons encore cette chose merveilleuse qu'est "l'exposé" et il se trouve qu'en ce moment j'ai trois présentations à faire en trois semaines (une chaque semaine, histoire de ne pas perdre le rythme hein)(*sick*) avec des sujets radicalement opposés (genre "Raphaël et la tapisserie flamande", "La Querelle des Anciens et des Modernes" et "la peinture au Bauhaus"). Autant dire que je suis proche du torticolis cérébral. Bref, avant que les hostilités ne commencent j'ai tout de même eu le temps d'aller voir le nouveau Ghibli. Hourra !

Quand les premières infos sur cette nouvelle production ont filtré des Studios, et notamment les premiers teasers, j'avais regardé la chose avec intérêt mais n'avait tellement compris de quoi ça parlait (pouvoir placer des "baaaaaaaka!" à la fin de ses phrases grace aux animes ne fait pas de soi un bilingue, quel dommage). Je fut donc surprise de me trouver devant une histoire ouvertement et uniquement romantique. "Uniquement" car Miyazaki-père nous a habitué à des flirts sur fond de guerre entre deux camps, mêlant machines à rouages compliqués, animaux étranges, le tout saupoudré de pas mal de magie. Des univers très riches en sommes, à enjeux plus que multiples. Là, face à cette histoire toute mignonne et adorable entre ces deux lycéens, ça fait tout chose. C'est à la fois sans prétention, plus simple mais pas forcément moins bien.

Si on retrouve le personnage de l'héroïne forte et volontaire du père (j'aime les héroïnes de Miyazaki), la douceur du fils mène cette histoire d'1h30 qui, sans être trop courte, se suffit largement à elle-même. Sans forcément marquer indélébilement la rétine ou la mémoire, ce film peut cependant figurer fièrement dans la série des films "doudou", très positifs, qui font du bien.


En bref, un film très mignon à voir calé au chaud sous une couverture, un chocolat fumant à la main.

Commenter cet article

Cachou 19/02/2012 22:04


Mais il ne se décide pas à passer ici (ni sur grand écran, ni sur internet :-()

Lulu 21/02/2012 00:33



Pas cool ça ! (remarque, il n'est pas resté très longtemps à l'affiche par chez moi) Je te rassure, il sera aussi très bien en dvd. ^^



Ori 10/02/2012 21:51


J'ai adoré, comme tous les Ghibli, ah la la vivement le suivant!

Lulu 19/02/2012 11:38



Oh oui !