Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

La formule préférée du professeur, de Yôko Ogawa

8 Septembre 2011, 19:19pm

Publié par Lulu

la formule préféré du professeurPrésentation de l'éditeur :

Une aide-ménagère est embauchée chez un ancien mathématicien, un homme d'une soixantaine d'années dont la carrière a été brutalement interrompue par un accident de voiture, catastrophe qui a réduit l'autonomie de sa mémoire à quatre-vingts minutes. Chaque matin en arrivant chez lui, la jeune femme doit de nouveau se présenter - le professeur oublie son existence d'un jour à l'autre - mais c'est avec beaucoup de patience, de gentillesse et d'attention qu'elle gagne sa confiance et, à sa demande, lui présente son fils âgé de dix ans. Commence alors entre eux une magnifique relation. Le petit garçon et sa mère vont non seulement partager avec le vieil amnésique sa passion pour le base-ball, mais aussi et surtout appréhender la magie des chiffres, comprendre le véritable enjeu des mathématiques et découvrir la formule préférée du professeur...

Un subtil roman sur l'héritage et la filiation, une histoire à travers laquelle trois générations se retrouvent sous le signe d'une mémoire égarée, fugitive, à jamais offerte...

 

 

Mon avis : Suite à plusieurs coups de coeur pour ce livre ici et là dans les blogs (désolé, je ne sais plus chez qui, mais manifestez-vous pour que la mémoire me revienne !) il y a un petit moment, c'est avec joie que j'ai enfin commencé à connaître ce fameux professeur. Mais entre temps j'avais oublié qu'il s'agissait d'un professeur de mathématiques ! Aïe aïe aïe, la serveuse n'est pas vraiment amie avec les maths. Heureusement, notre héroïne non plus et grâce au professeur elle va petit à petit comprendre toute la beauté qui se cache derrière les nombre.

On ne parle pas ici d'une nana réfractaire qui va finalement se révélé mathématicienne de génie. Non, il est plutôt question de toute la richesse et la magie présentes dans les mathématiques et leurs formules, qu'on peut apercevoir même si leur entière et totale compréhension nous échappe cependant. Et ce bien sur, grâce au professeur qui a l'art d'expliquer les mathématiques avec patience et pédagogie à quiconque s'intéressant à la matière. Et bien, je dois bien avouer que si mes profs de collège m'avait expliqué les maths comme lui, je ferais moins la moue devant n'importe quel calcul (même le plus basic) aujourd'hui, ahahah !

L'histoire se déroule dans une grande quiétude, c'est extrêmement reposant. Bien sûr, il y a des moments d'actions, où on s'inquiète pour Roth ou pour le professeur, cependant le calme revient toujours rapidement et tout reprend son cours tranquille. La fin m'a beaucoup plu, et ce en partie du fait qu'elle ne correspond pas à la solution de facilité rabattue pour ce genre de cas, c'est à dire "qu'à force de gentillesse et de bons soins le professeur retrouverait peu à peu la mémoire". Et bien non, l'auteure est plus intelligente que ça et nous offre une très belle fin, plus réaliste mais pas moins riche en émotions.

Une note enfin sur une particularité étonnante de ce récit : on ne connaîtra jamais le vrai nom des personnage. Ils sont toujours nommé par une dénomination ("l'aide ménagère", "le professeur", "la belle-mère"...) ou un surnom pour Root, le fils de notre héroïne. Néanmois ce n'est aucunement génant ou redondant à la lecture, presque si ça ne passe pas inaperçu.

 

En bref, un très bon livre et une très belle histoire mêlant beauté des chiffres, passé et présent avec une amitié profonde et durable.

 

 

Extraits :

 

(L'héroïne, en parlant des nombres premiers)

« Je connaissais leur existence bien sûr, mais l'idée ne m'avait jamais effleurée qu'ils puissent constituer un objet d'amour. Cependant, même si l'objet était extravagant, la manière d'aimer du professeur était tout à fait orthodoxe. Il éprouvait pour eux de la tendresse, de la dévotion et du respect, il les caressait ou se prosternait devant eux de temps en temps, et ne s'en séparait jamais. »

 

« C’est justement parce que cela ne sert à rien dans la vie réelle que l’ordre des mathématiques est beau. Même si la nature des nombres premiers est révélée, la vie ne devient pas plus aisée, on ne gagne pas plus d’argent. Bien sûr, on a beau tourner le dos au monde, on peut sans doute trouver autant de cas que l’on veut pour lesquels les découvertes mathématiques ont fini par être mises en pratique dans la réalité. Les recherches sur les ellipses ont donné les orbites des planètes, la géométrie non euclidienne a produit les formes de l’univers selon Einstein. Les nombres premiers ont même participé à la guerre en servant de base aux codes secrets. C’est laid. Mais ce n’est pas le but des mathématiques. Le but des mathématiques est uniquement de faire apparaître la vérité. »

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 17/03/2012 02:26


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com),No-16. - THÉORÈME DU GRAAL. -  LA QUÊTE D'EINSTEIN.

sybille 09/09/2011 12:00



Tu m'as vraiment donné envie de le lire, je ne connaissais pas et je suis curieuse de voir l'explication des mathématiques, car comme toi, tout ce qui se rapporte aux calculs me donne la chair de
poule !



Lulu 12/09/2011 18:27



Comme je te comprends !



Cachou 09/09/2011 08:14



Tu es un peu toujours à la frontière du fantastique, sans jamais vraiment la dépasser. J'aime cette ambiance d'entre-deux.



Lulu 12/09/2011 18:26



J'aime aussi. :)



Cachou 08/09/2011 21:15



Yoko Ogawa est une auteur que j'adore. Si tu as aimé ce livre, tu devrais apprécier les autres, qui sont encore plus doux et étranges que celui-ci (qui reste son roman le plus "normal" on va
dire).



Lulu 09/09/2011 00:29



Etrange ? Dans quel genre ?


Mais je note son nom dans ma LAL en tous cas. :)