Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Petits meurtres à l'Anglaise

13 Juillet 2010, 23:50pm

Publié par Lulu

Petits-meurtres-a-l-Anglaise.jpgVictor Maynard , un assassin vieux et solitaire, vit pour satisfaire sa formidable mère Louisa. Sa routine professionnelle est interrompue quand il se trouve attiré par l'une de ses prochaines victimes, Rose. Il épargne sa vie et obtient inopinément un jeune apprenti dans le processus, Tony.


Mon avis : Remake du "Cible Emouvante" de Pierre Salvadori, "Petits meurtres à l'anglaise" (titre douteux mélangeant "petits meurtres entre amis" et "meurtres à l'anglaise") a en réalité comme titre original "Wild Target" (suite de notre série "les-français-ont-le-chic-pour-trouver-des-noms-limites-à-dache-alors-que-celui-d'origine-allait-très-bien").

Lors de ma ballade à Londres (oui je sais ça fait plus de trois semaines et toujours aucun article à l'horizon, ce n'est pas bien, vous avez le droit de me taper pour une fois), l'affiche de ce film circulait partout. Mais quand je dis partout, c'est partout. Sur les bus (et les bus rouge, c'est pas qu'ils sont gros et imposants, mais presque), dans le métro, en 4x3... Si t'avais pas compris que le film était bientôt à l'affiche, c'est VRAIMENT que tu le faisais exprès. Seulement, il n'était pas du tout annoncé en France (la bande annonce n'est jamais parvenue jusqu'à mon cinéma) et comme Bill Nighy est caché derrière ses Ray Ban hypes, j'ai mis un sacré moment à comprendre que c'était lui la tête d'affiche. Au début (à Londres donc), je me disais "Oh un film avec Emily Blunt, ah et le nom de Ruper Grint me dis quelque chose aussi... L'affiche est bien vide quand même... mouais, à tous les coups il ne sortira jamais en France de toutes façons". Cependant, quand j'ai su l'identité du fameux personnage aux lunettes fumées, mon intérêt a nettement augmenté. Parce que Bill Nighy quoi!


Mais revenons au film. L'histoire est assez amusante, reposant sur un nombre considérable de retournements burlesques et autres quiproquo, le tout sur un humour so british qui va bien. C'est frais et léger, on ne voit pas le temps passer et on s'amuse. What else ?

L'intérêt du film repose énormément sur Bill Nighy en vieux solitaire maniaque et maniéré. Très pince-sans-rire. Parfait, as usual (j'adore son accent et la façon dont il prononce "Not at tooooooooool" pour "Not at all". So cute). Le personnage d'Emily Blunt est un poil horripilant à ne jamais savoir ce qu'elle veut vraiment. Cependant, ses tenues raaaaaaaavissantes (je veux les mêmes) arrivent à nous faire oublier ce point. Ruper Grint (mais si tu le connais, c'est le compère du sorcier à lunettes le plus merchandising de la création, ahah) s'en sort bien et montre qu'il sait faire autre chose en dehors de la franchise HP. Notons que la scène de la baignoire est mémorable, huhuhuhu ! (traduction : si tu veux voir le corps du jeune homme, va voir ce film)


À part ça, comme une partie du film se passe à Londres, on en profite pour nous faire un peu visiter la ville hein, avec la place de Trafalgare square, la National Gallery (si vous aviez vu ma tête au moment où Emily Blunt traverse le musée à vélo ! Shocking !!! Pour faire l'équivalent au Louvre ou un grand musée français, vous avez intérêt à vous levez tôt, et même très très tôt - ou à avoir un budget de fou, genre l'équivalent de celui du Da Vinci quoi. Ce n'est pas courant) ou encore the Egg (le suppo, pardon, le grand bulding tout en verre ressemblant "soit disant" à un oeuf). Heureusement ça reste soft, sans forcement tomber dans le film "carte postal". C'est déjà ça.

Enfin, la musique est top (avec dedans des gens comme Regina Spektor, Yael Naïm, Beach House...). Oui la musique c'est super important (on ne le dira jamais assez).


En bref, un bon petit film à aller voir. Et à voir en V.O., sinon 1)je vous étripe, et 2)vous louperez Bill Nighy parlant français et ça ce serait rudement dommage !

Commenter cet article

La plume et la page 16/07/2010 15:03



Un British parlant français, c'est "cute". Mais je ne suis pas certaine de trouver un cinéma qui le passe en VO à Rouen...



Lulu 17/07/2010 02:28



C'est toujours dommage les vf pour ce genre de film. Mais bon, souvent on n'a pas le choix, hélas. -_-



Sybille 15/07/2010 11:56



Ah, ben vu que je vais le voir ce soir, j'y vais sereine =)



Lulu 15/07/2010 16:45



Ce genre de film est toujours sympa. :)



Choupynette 14/07/2010 17:47



j'adore Bill Nighy... toujours excellent, quel que soit son rôle! Donc forcément, j'irai voir ce film.



Lulu 15/07/2010 02:04



Je pense que tu ne sera pas déçue. ^^



Lily 14/07/2010 17:37



Sinon autre souvenirs


J'ai vu Creep il y a qqs temps... et ça se passe dans le métro Londonien... * et forcément je suis passée par ces lignes * Et c'est assez flippant, même si tu sais que c'est un film, tu te dis
quand même arf je suis passée par là ça craint ^^



Lulu 15/07/2010 02:04



Brrrr ! Rien que d'imaginer j'en ai des frissons. Je ne verrai jamais ce film (moi et les films d'horreur, ça fait 3,14), mais j'imagine très bien. ^^''



Lily 14/07/2010 17:35



Oui je crois que c'est lui, il était pas trop loin du Globe de Shakespeare !


C'était le pont au tout début du film !


Ah bah quand j'y suis allée, le vent n'était pas très très présent *canicule exceptionnelle ^^ * ou alors surement moins fort que pour toi^^


Oh My... rien qu'à ton histoire, j'ai peur ^^ non mais ça avait l'air dangereux quand même et pis avec ma chance légendaire j'aurais fait que de tomber avec le sol gelé ^^ Un vrai parcours du
combattant lol



Lulu 15/07/2010 02:02



Oui c'est ça, il est à côté du Globe et juste en face du Tate Modern, et de St Paul du coup (de l'autre côté).


Ah oui exact, je me souviens, c'est la scène HS par rapport au bouquin qu'ils ont rajouté juste pour nous montrer qu'ils savaient faire de beaux effets spéciaux, ahahah ! :D


 


Nan mais cette passerelle, dès que les éléments s'y mettent c'est de la folie furieuse (je ne t'explique même pas les jours de tempête, avec les hallebardes et le vent à décorner les cocus,
ahahah ! Que du bonheur !). Alalala, heureusement que je n'habite plus là (il n'y a que ça que je ne regrette pas). ^^'