Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Queen Betsy, t1 : Vampire et célibataire, de Mary Janice Davidson

7 Novembre 2011, 07:12am

Publié par Lulu

Queen-Betsy--tome-1-Vampire-et-celibataire--copie-1.jpegPrésentation de l'éditeur :
Mourir, ça fait réfléchir… Par exemple, cette semaine, j’ai perdu mon boulot, je suis morte dans un accident et, quand je me suis réveillée à la morgue, j’étais devenue une vampire. Bon, il y a des côtés positifs : je suis désormais super forte et les hommes semblent bien plus sensibles à mon charme de suceuse de sang. Il faut juste que je m’habitue à mon nouveau régime liquide… Autre problème : mes amis du monde de la nuit disent que je suis une sorte de reine annoncée par une prophétie ridicule. Ils ont besoin de moi pour renverser un vampire assoiffé de pouvoir, au look trop ringard ! Le cadet de mes soucis ! Sauf qu’ils ont les moyens de pression efficaces, comme la nouvelle collection Manolo Blahnik ; une fille qui se respecte ne peut pas dire non…

 

 

Mon avis : La serveuse avait vu ce titre dans divers blogs, cependant il ne m'avais franchement pas attiré à cause de : 1) son titre ridicule 2) sa couverture ridicule 3) le résumé qui fait gentillement sourire (buter un méchant contre des chaussures, c'est cela ouiiiiiiiiii...), 4) de l'association des trois qui n'annoncent franchement rien de très passionnant (ou de très recherché, ou des deux). Et puis une amie avec j'effectue régulièrement du troc de bit-lit, me dit qu'elle en a lu plusieurs tomes, que c'est "léger mais sympa". Hum, le leger je suis rarement fan (surtout pour de la bit-lit, car la bit-lit c'est sérieux), cependant par pure curiosité je lui ai emprunté ce premier tome.

Le début fut difficile, je n'adhérais pas au rythme de narration trop rapide et à l'attitude de l'héroïne (au répondant intéressant mais beaucoup trop écervelée à mon goût). Puis, par bonté d'âme je me suis dit que j'allais au moins persévérer jusqu'à la moitié. Ce qui ne fut pas une trop mauvaise chose car la suite allait mieux.

Au fil du temps on se fait au caractère irréfléchi de l'héroïne et surtout au certain Sinclair qui rien que par sa présence remonte nettement le niveau (pour ne pas dire "sans lui, ça ne ne vaut pas le coup"). Si les personnages secondaires ne servent (pour l'instant en tous cas) franchement à rien (à part meubler les conversations), Betsy et Sinclair s'en sortent pas trop mal, notamment par leurs disputes récurrentes (je préfère de loin quand le couple du bouquin se chamaille plutôt qu'une héroïne bécasse qui tombe bêtement dans les bras du beau gosse, c'est nettement plus intéressant au niveau des dialogues, et surtout beaucoup moins gniais).

Si l'histoire a pour bon point d'éviter beaucoup de clichés du genre, il n'en reste pas moins que comme l'héroïne, on a beaucoup de mal à croire à cette histoire de prophétie. Tout tombe un peu trop bien, tout est un peu trop facile et trop beau (le gentil est beau avec de l'esprit et le méchant con et vilain, comme c'est pratique). Cependant, je suis sûrement trop exigeante pour un récit qui de toute façon n'en vent pas tellement plus.

 

En bref, ça distrait joyeusement le temps d'un voyage en train ou d'une pause entre deux activités, mais de là à se souvenir de l'histoire une fois le livre refermé, c'est beaucoup lui en demander.

Nettement plus chick-lit que bit-lit, les amateurs du premier aimeront sans doute tandis que les seconds pourront passer leur chemin sans rien manquer.

Commenter cet article