Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The L Café

Rainbow pour Rimbaud, de Jean Teulé

18 Novembre 2010, 22:00pm

Publié par Lulu

rainbow pour rimbaudPrésentation de l'éditeur :

On n'est pas sérieux quand on a 36 ans, une queue-de-cheval rouge, une taille de géant et une armoire pour couche de prédilection. Robert vit à Charleville-Mézières, chez ses parents. Comme d'autres connaissent toutes les paroles de leur chanteur préféré, Robert sait tout Rimbaud. Par cœur. Isabelle, standardiste à la SNCF, ne sait encore rien de Rimbaud, rien de l'amour, ni rien du monde. Un doux colosse nominé Robert, échappé de Charleville, les lui révélera.

Entre Le Caire, l'île Maurice, Dakar et Tarrafal, ces deux-là brûleront d'amour et de poésie. Vagabonds célestes, amants absolus, ils laissent à jamais sur le sable et sur les âmes la trace de leurs semelles de vent. Enfin, leur odyssée sublime confirmera le mot du poète, tatoué sous le nez même de Robert : je est un autre... Je est Rimbaud.

 

 

Mon avis : Comme je le disais dans le précédent tag des 15 (qui fait très "Club des 5" dit comme ça), Jean Teulé est un auteur qu'il me faut découvrir, espérant trouver d'autres perles après son excellentissime Magasin des suicides. Le Montespan est dans ma PAL, mais pour l'heure c'est de Rainbow pour Rimbaud dont il est question.

Robert est un personnage un peu spécial : il cite Rimbaud par coeur en toutes circonstances et dort dans une armoire. Ce qui est loin d'être facile lorsqu'on fait 2m10 de hauteur. Un jour, son père pris d'une envie soudaine, taille l'armoire-lit de Robert en menues morceaux à coups de hache. Perdu et pris lui aussi d'une soudaine énergie, Robert va quitter l'appartement de ses parents pour partir. Mais pour partir où ? Pour savoir, il va appeler la SNCF (quoi de plus normal ? ahahah) et va tomber sur Isabelle, qui elle vie en symbiose avec le buisson d'aubépine présent sur son balcon. Un des derniers de Paris. Ils vont décider de partir ensemble, et en Afrique...

Rainbow pour Rimbaud est une belle fable, pour laquelle il ne faut pas chercher à tout vouloir comprendre (en quoi l'aubépine est-elle responsable d'une épidémie par exemple). On se laisse porter par ces deux personnages hallucinants/hallucinés, à la fois chacun dans leur propre monde et symbiose totale avec l'autre. J'ai adoré le fait que Robert se serve de sa Pleiade de l'auteur comme d'un colt, ayant même réalisé un holster spécial pour l'occasion (à base d'élastique à slip, bref), ahahah !

On passe un joli moment, même si l'histoire au final ne nous marquera pas plus que ça (j'avoue que pour faire cette critique, dans les premières minutes, lorsqu'il a fallu me souvenir de la teneur du livre, j'ai eu du mal, ahah). J'attends d'en lire d'autres pour me faire un réel avis sur l'auteur.

 

 

Extrait :

 

« Robert dit :

- Putain, tu fais chier avec ta naphtaline.

Le père de Robert :

- Parle pas comme ça à ta mère.

- Mais putain, elle fait chier ! On ne fout pas de naphtaline dans les perfectos, je lui ai dit cent fois ! Quand je passe place Ducale, on dirait la vierge noire.

- Pourquoi noire ? dit la mère.

- Parle pas comme ça à ta mère, dit le père.

- ... Et puis, l'autre jour, elle a repassé mon blouson d'aviateur...

La mère :

- Pourquoi, aviateur ?

- ... Résultat : Elle me l'a tout destroye !

- Tout quoi ?

- Merde.

Le père s'élève sur ses jambes comme un oiseau qui va donner la becquée et colle une tarte à son fils.

- Il m'a tapé ! J'ai 36 ans et il m'a tapé !

La mère, au niveau du ventre :

- Mon tout petit.

Le père :

- Mais qu'ils sont cons. »

 

Du même auteur :

Le magasin des suicides

Le Montespan

Commenter cet article

Bad Wolf 19/11/2010 23:58



J'ai adoré le Magasin des suicides. Et cette histoire là a l'air bien déjantée. Il faut absolument que je lises ce livre XD



Lulu 21/11/2010 00:23



Celui est un peu moins déjanté (faut dire aussi que le Magasin des Suicides place la barre super haut xD), mais reste sympa à lire. :)



Sybille 19/11/2010 11:25



je ne connais pas cet auteur, mais il m'intéresse bien



Lulu 19/11/2010 12:39



J'en entends beaucoup de bien, et c'est vrai que le Magasin des Suicides est devenue une de mes références cultes, donc je vais continuer dans l'exploration de cet auteur. :)



Cherry 19/11/2010 01:17



OMG l'extrait est HALLUCINANT XD J'imagine trop la scène *o*


Elle a l'air bien décalée cette histoire ? enfin, c'est une impression, ou alors tu as bien choisis l'extrait. En tout cas je n'ai pas eu la chance de lire le Magasin des suicides, alors que ça
fait une plombe que je l'ai vu en librairie (rien que l'histoire, whoua XD décalée aussi).



Lulu 19/11/2010 12:38



J'ai hésité avec un autre extrait bien délire aussi, mais plus long. Donc j'ai renoncé. Le livre n'est pas tout le temps comme ça (contrairement au Magasin des Suicides qui lui les
enchaîne, ahahah), mais il y a quand même quelques passages fun. ^^